dimanche, 18 mars 2007

"The Triple Echo" Le grand inconnu.

The Triple Echo, Soldier in Skirts est un film britannique réalisé en 1972.

Cette première œuvre cinématographique de Michael Apted basée sur la nouvelle de Herbert Ernest Bates intitulée Soldier in Skirts, nous conte l'histoire peu commune de Barton, joué par Brian Deacon, caporal pendant la Seconde Guerre mondiale, qui tombé amoureux d'une veuve jouée par Glenda Jackson et refusant de retourner au front, se déguise sous les traits de sa sœur, "Kathy".

L'histoire prend une tournure particulière lorsque Barton prend plaisir à ses nouveaux atours et se laisse séduire par un Sergent joué par Oliver Reed.

Ce film, précurseur de Tootsie et autre Mrs Doubtfire, anticipe également sur des films plus sombres tels que The Crying Game de Neil Jordan, réalisé vingt ans plus tard.

Liens externes

Portail du cinéma – Accédez aux articles de Wikipédia concernant le cinéma.
Portail LGBT – Accédez aux articles de Wikipédia concernant l'homosexualité, la bisexualité et la transsexualité

Malheureusement ignoré par l'ensemble des médias et réseaux de distribution, l'on attend toujours sa sortie en France, où il est quasiment miraculeux de réussir à le visionner.
L'on y décompte encore plus de spectateurs pour l'apparition de la vierge Marie ou des petits hommes verts que pour ce chef-d'oeuvre dont les sujets abordés restent encore et toujours brûlants malgré la soi-disant évolution des moeurs.

33 ans après sa sortie en la "perfide Albion", il demeure le plus grand absent, du grand comme du petit écran, comme le furent durant bien longtemps d'autres chef-d'oeuvres boycottés pour cause d'engagement, tel "Johnny got his gun" de Dalton Trumbo et "Les sentiers de la gloire" de Stanley Kubrick.

Anastasie quand tu nous tiens...

"Qu'y a-t-il de plus contre-productif et irritant que la dictature du "con sans suce mou" du "politiquement correct", la neutralité de bon aloi, le non engagement frileux de la politique dite "de l'Autruche"? En particulier quand ces derniers font reculer les débats, les idées et les processus de création de peur de faire évoluer la société et bouleverser ainsi l'ordre établi à grand renfort de flicage et de nettoyage des pensées".

Commentaires

A ce propos de faire reculer les idées, il n'y a qu'à considérer l'histoire pour constater combien tous ceux qui ont voulu faire "bouger" les choses , se sont trouvés malmenés.
A commencer par Socrate qui voulait que l'on pense par soi-même et non par le biais d'une oligarchie...

Écrit par : Andora | vendredi, 19 mai 2006

Répondre à ce commentaire

Cela me fait penser à une de mes interventions sur Wiki au sujet de la proposition sur le maintient de article "Enochien", que je précise être apparemment la seule à appuyer contre la quasi unanimité des intervenants.

1. + Pour
Car offrant de nombreuses clés indispensables à la compréhension de l'évolution des civilisations. Quand bien même ce langage serait une création récente assimilable à une sorte de supercherie, sa démarche n'en est pas moins scientifique en nous invitant à explorer d'autres voies que les sentiers battus devenus désormais de véritables autoroutes hors desquelles plus personne n'ose s'aventurer de peur de se faire ostraciser et qualifier d'hérétique.

Je ne peux que soutenir la présence d'un tel article, préférant de loin la compagnie des excommunié(e)s et des diabolisé(e)s plutôt que celles des inquisiteurs à deux balles et de leurs zélés serviteurs prétextant défendre l'accès à la connaissance en excluant toute forme de savoir échappant à leur compréhension.

L'obscurantisme n'est pas prêt de se dissiper tant les gardiens des ciseaux d'Anastasie se montreront aussi serviles et plus actifs que jamais.

Quand les tartufes se prétendant seuls héritiers de la pensé scientifique préfèrent tels des moutons de Panurge, avoir tort AVEC la majorité plutôt que raison contre elle, l'on peu alors se demander vers quel gouffre la pensée humaine se précipite.

Lucifer n'étant que la personnalisation dans les monothéismes du mythe Prométhéen, le messager (ange) de lumière ostracisé pour avoir tenté de sauver l'humanité de la crasse ignorance dans laquelle elle est maintenue.

"La connaissance n'est pas une arme mais l'outil sans lequel l'esclave ne peut briser ses chaines.
Le maintient dans l'ignorance par contre, est lui l'arme ultime des tyrans pour assurer leur pérénité". Dany Montebello.

--daniela 25 novembre 2006 à 17:09 (CET)

Écrit par : daniela | dimanche, 26 novembre 2006

Répondre à ce commentaire

Comme le disait le poète, "Rêver c'est... incorporer à la sauce insipide de la vie les condiments de l'imaginaire, le plaisir d'un soir, les sourires...".

Écrit par : daniela de Montluçon | dimanche, 18 mars 2007

Répondre à ce commentaire

Sans le rêve, le monde n'avancerait pas... Il aura fallu des "fous", de doux rêveurs, pour créer, inventer, aller plus loin. De la passion, pour que les choses ne restent pas seulement ce qu'elles sont.

Diderot disait que le rêve, la relativité et l'irrationnel nous démontraient un peu d'éternité...

Que deviens-tu Daniela ? Je devrais te tel. plus souvent. Mais je pense à toi, à vous.

Écrit par : endora | lundi, 19 mars 2007

Répondre à ce commentaire

Ici tout vas bien... pour le moment ;-)
Toujours pliées en deux par la dernière blague de Denisot:
-"Pourquoi les asiatiques sont-ils toujours souriants?
-Parce que eux savent ce qu'il y a dans les nems" ;-)

Écrit par : daniela de Montluçon | mardi, 20 mars 2007

Répondre à ce commentaire

Regarde chez Alcovère

http://raymondalcovere.hautetfort.com/

à la date d'aujourd'hui, tu verras les perles qui vont bien avec la pé&riode électorale !

A bientôt mon Kinou !

Écrit par : endora | mercredi, 28 mars 2007

Répondre à ce commentaire

Désolée pour le manque de nouveautés ces derniers jours, j'étais en train de construire ma page perso à l'adresse suivante:
http://www.myspace.com/sheemere

Écrit par : daniela de Montluçon | vendredi, 30 mars 2007

Répondre à ce commentaire

Ben, dis donc, c'est toi qui a fait ça ? magnifique ! et un très beau bleu de fond. Très esthétique le petit nouveau. Compliments.

Écrit par : endora | samedi, 31 mars 2007

Répondre à ce commentaire

Merci, en fait ne sachant pas réaliser l'opération pour centrer mon Logo et obtenir un effet de "trans-lucidité" ;-) je me suis fait aidée par mon chaton, pour le reste, après des centaines de tâtonnement, le contenu des listes comme les choix esthétiques sont de ma main.

Bien que l'outils soit un peu plus hardu à maîtriser que sur H&F, je t'invite à y créer une page, c'est fou le nombre de connaissances que l'on y retrouve, pour preuve ma liste de contacts.
Je t'invite aussi à consulter les liens hypertextes, certains sont très surprenants, voir réellement instructifs.

Écrit par : daniela de Montluçon | samedi, 31 mars 2007

Répondre à ce commentaire

... Et quand un p'tit gars comme ton frère, a terminé son contrat (10 janvier), l'ANPE lui règle le début de ses indemnités (le 10 Avril), soit 70 jours de carence comprenant : 1 mois de congés payés et le reste on ne sait pas encore... Sans autre explication. A hauteur de 25 Euros par jour.

Il vient donc de percevoir, début Avril, environ 280 E. (11 jours s/mars) et ainsi, depuis le 10 Janvier, son solde de ts comptes s'est étalé sur 3 mois... Ca fait un peu juste pour "tenir" 3 mois... Enfin, sans commentaires, il y aurait trop à dire...

La "démocratie" en a pris un sacré coup depuis sa création !

Les noms changent, les profiteurs restent les mêmes !

Bises à toi et à vous tous.

Écrit par : endora | mardi, 10 avril 2007

Répondre à ce commentaire

Et après ce genre d'expériences certains se posent encore la question de savoir pourquoi tout ceux qui se retrouvent plongés dans la mouise avec un simple RMI pour survivre n'ose plus chercher ni même accepté la moindre offre d'emploi de peur de perdre plus qu'ils n'ont à y gagner.

Quand le navire sur lequel tu te trouve coule et que tu réussi à attraper in extrémis la moindre bouée, il faudrait être fou pour la lâcher dans l'espoir de rejoindre plus vite la terre ferme ou un hypothétique canot de sauvetage.

Quand à la solution de supprimer la bouée en question pour inciter les naufragés à devenir de bons nageurs et à rejoindre le fameux canot, dans le meilleur des cas le taux de perte est telle qu'il fait surtout le bonheur des requins, et dans le pire, une fois tout les naufragés entassés sur le radeaux de la méduse tels des "boites" peoples, ils finissent soit par s'entre-dévorer, soit par faire chavirer leur seule planche de salut, faisant ainsi une fois de plus, le bonheur de qui vous savez.

Écrit par : daniela de Montluçon | mardi, 10 avril 2007

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire