dimanche, 24 août 2014

A Robin, David, Christophe et tant d'autres...

Comme le disait un certain Périclès :
""Il n'est point de bonheur sans liberté,
ni de liberté sans courage."

Hélas,
cela signifie que si nous pouvons effectivement jouir d'une liberté relativement plus tangible que celle de nos prédécesseurs, c'est uniquement parce que leur sang a coulé pour les arracher une à une, tandis que nous les sacrifions massivement dans l'illusion d'obtenir une plus grande sécurité "offerte" par nos propres bourreaux.

Ceux connaissant la citation de Benjamin Franklin à ce sujet devraient en avoir une petite idée, à savoir :
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux.".

Personne n'a plus d'ennemis
que ceux dont les talents sont appréciés,
attisant la haine comme la jalousie,
de tout ceux,
fort nombreux,
rêvant de briller en société.

Ou comme le disait un certain Oscar Wilde :
"A chaque fois que l'on produit un effet, l'on se créer un ennemi.
Il faut rester médiocre pour être populaire".

Si vous n'avez pas d'ennemis,
c'est que vous n'avez pas de talents.

La valeur de tout être
se mesure à la quantité d'individus
désirant le voir disparaître.
Aussi soyez fières de vos amitiés
comme de vos inimités.

La fleur au fusil.

Jamais humain n'aura été aussi trahi
par ceux s'en réclamant comme par ses pires ennemis,
ou comment le décès d'un fervent pacifiste
entraîna tout les crétins à s'offrir en sacrifice
la fleur au fusil.

On croit se battre pour des idées,
pour le triomphe de la Justice et de la Liberté,
mais en réalité,
l'on ne fait rien d'autre que défendre les seuls intérêts
des ordures de banquiers bellicistes,
loin du front, bien planqués.

12:18 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (1)

mercredi, 12 mars 2014

"La Théorie de la Relativité" de Léo Campion.

« La majorité a toujours tort,
parce qu'elle est composée d'imbéciles.
La minorité aussi est composée d'imbéciles,
mais ils sont moins nombreux. »

mardi, 22 janvier 2013

Et si Einstein avait raison sur au moins un point?

Si l'on en croit la légende,
quand suite à son prix Nobel, un journaliste lui demanda s'il était possible de représenter l’infini, le grand physicien ayant prit le temps de la réflexion, lui répondit à peu prés ceci:
"Cher ami, pour représenter l'infini, seuls deux exemples me viennent à l'esprit.
La taille de l'univers et celle de la bêtise humaine, mais pour ce qui est de l'univers, j'éprouve quand même un doute".

Maintenant,
armés de notre bêtise infini, et si nous partions de l'hypothèse que, l'Univers Visible depuis notre point de vue, possède lui, une limite?

Imaginons que tous les objets perceptibles situés en dehors de notre galaxie, ne soient en fait, que les reflets lointain de notre propre système, revenant vers nous en raison de cette force de gravité, capable de courber la lumière comme le temps, comme semble l'indiquer l’existence des trous noirs, trous de vers et autres puits gravitationnels, dans une sorte de mise en abîme infini, nous permettant ainsi d'apercevoir, les grandes étapes du passé de notre propre système, tant en nous offrant une explication enfin logique, sur la raison pour laquelle au lieu de ralentir, l'expansion de l'univers ne cesse d’accélérer.

Peut-être est-ce là, la seule et unique raison pour laquelle l'univers tout entier n'est pas encore colonisé par une forme de vie évoluée comme tente de l'expliquer à sa manière le physicien Enrico Fermi dans son fameux paradoxe?

Et si Pierre Boule avait raison lui aussi, quand dès 1963, dans son livre "La Planète des Singes", il évoquait un voyage vers le système Bételgeuse qui devait s'avérer être le futur de notre propre système solaire?

Imaginons que, parmi nos plus lointains ancêtres ou ceux de nos cousins, certains aient atteint à une lointaine époque désormais totalement oubliée, un niveau technologique insoupçonné, leur ayant permit de quitter leur berceau terrien, à fin de tenter d'essaimer, partout où la vie s’avérerait possible.

Imaginons encore, qu'une de ces expéditions parvienne à rejoindre l'étoile qu'elle s'était fixée comme objectif et que ce faisant, elle ne se retrouve en fait, au bout de son immense voyage, qu'à ce qui n'était rien d'autre que son point de départ.

Avouez que ce serait affreusement surprenant pour elle, de constater que les créatures inférieures que nous étions, sont désormais celles, qui, pour son plus grand malheur, contrôlent le destin de leur infortunée planète.

Et si en plus nous considérons qu'aujourd'hui, l'humanité possède à la fois les moyens techniques de scier la branche sur laquelle elle repose, et les motivations religieuses de réaliser son apocalypse si désirée, en faisant, sinon péter la planète à l'aide de son arsenal nucléaire, au moins la stériliser pour longtemps grâce à son arsenal chimique, nous pourrons alors confirmer, la prophétique intuition d'Einstein sur l'infini bêtise de notre espèce, prête au plus épouvantable des gâchis, en éliminant ce qui était probablement, la seule oasis viable de l'Univers.


vendredi, 04 mai 2012

L'image est dans la tête.

Tous les commentaires sont les bienvenus,
d'où qu'ils viennent,
quelles que soient leurs appréciations.
Le but de toute discussion
étant d'enrichir les opinions.

"Apprendre, Comprendre et Partager, sont les trois joyaux indissociables sans lesquels aucune civilisation ne peut naître ni s'élever, tout le reste n'étant que vanité, obscurantisme et cupidité, entrainant ceux qui les servent dans les abîmes de l'oubli."

Poor Frogs.

Les Grenouilles qui demandent un roi.

Les Grenouilles, se lassant
De l'état Démocratique,
Par leurs clameurs firent tant
Que Jupin les soumit au pouvoir Monarchique.
Il leur tomba du Ciel un Roi tout pacifique :
Ce Roi fit toutefois un tel bruit en tombant
Que la gent marécageuse,
Gent fort sotte et fort peureuse,
S'alla cacher sous les eaux,
Dans les joncs, dans les roseaux,
Dans les trous du marécage,
Sans oser de longtemps regarder au visage
Celui qu'elles croyaient être un géant nouveau ;
Or c'était un Soliveau,
De qui la gravité fit peur à la première
Qui de le voir s'aventurant
Osa bien quitter sa tanière.
Elle approcha, mais en tremblant.
Une autre la suivit, une autre en fit autant,
Il en vint une fourmilière ;
Et leur troupe à la fin se rendit familière
Jusqu'à sauter sur l'épaule du Roi.
Le bon Sire le souffre, et se tient toujours coi.
Jupin en a bientôt la cervelle rompue.
Donnez-nous, dit ce peuple, un Roi qui se remue.
Le Monarque des Dieux leur envoie une Grue,
Qui les croque, qui les tue,
Qui les gobe à son plaisir,
Et Grenouilles de se plaindre ;
Et Jupin de leur dire : Eh quoi ! votre désir
A ses lois croit-il nous astreindre ?
Vous avez dû premièrement
Garder votre Gouvernement ;
Mais, ne l'ayant pas fait, il vous devait suffire
Que votre premier roi fût débonnaire et doux :
De celui-ci contentez-vous,
De peur d'en rencontrer un pire.

Jean de LA FONTAINE (1621-1695), d'après Esope (Aísôpos, VIIe-VIe siècle av. J.‑C.).
démocratie,hollande,jospin,jupin,sarko,election 2012,jean,la fontaine,esope,grenouilles,roi,grue

 

vendredi, 17 février 2012

Tous à poil!

Je suis prête à parier que notre grand président adoré est un fan des FEMENS.
Ces si ravissantes blondes féministes ukrainiennes dénonçant le machisme en mettant leurs appâts au demeurant fort agréables, en avant.
Cet admirable serviteur et sa clique de valets défenseurs zélés de la politique hégémonique américaine, qui sur un claquement de doigt de ses maîtres banquiers, n'hésite pas à se présenter en défenseur du pouvoir d'achat, (lui qui nous à vendu); des droits de l'homme, des travailleurs, de l'Euro et même de l'Europe, tout en faisant l'exacte contraire.
"Comme tout politique qui se respecte..." me diriez vous?
"Y en aurait-il seulement un seul de respectable?" Comme le dirait mon âne, là est la question, même si tout le monde semble pourtant déjà en connaître la navrante réponse.
 
Avocat d'affaires un jour,
Truand toujours.
 
Ainsi donc,
le grand homme installé en la place que l'on sait, à fin de dynamiter l'Europe, sa monnaie et tout pays osant s'opposer à la suprématie du Dollar, y compris parmi les dictateurs qu'il a lui même soutenue tant que ces derniers ne menaçaient point de s'unir pour battre leur propre monnaie (Dinar Or), aura réussi mieux que tout autre, à nous jeter à poil dans les rues tout en remplissant ses prisons modéles, grâce à sa loi scélérate sur le racolage passif, faisant de toute personne un tant soit peu aguichante, la proie potentielle des matons.
 
Merci donc cher Mr Nicol Srkozi,
(si peu attaché au triple 'A' qu'il en perd lui même ses lettres et dont le nom est devenu si populaire qu'il remplace désormais les mots traître, fourbe, populiste et gangster) pour avoir, en même temps que vous avez réalisé le casse du millénaire, vous hissant à la hauteur d'un George W. Bush ou d'un Rumsfeld en la matière, rendu le sourire à une profession qui sans votre aide, serait bien triste; celle de garde chiourme, en élevant les justiciables aux plus hautes responsabilités et en jetant les honnêtes gents aux travaux forcés quand ce n'est pas aux fourneaux, par vos poulets, fumés.

mardi, 14 février 2012

A propos des Banques et de la Démocratie...

Thomas Jefferson about private banks

par Miniko Abe, mercredi 8 juin 2011, 05:47·

Thomas Jefferson (3° President of United States):

«I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies. If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around the banks will deprive the people of all property until their children wake-up homeless on the continent their fathers conquered».

Traduction française:

«Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis»

Oxymore more more more.

"L'oxymore est une figure de style qui rapproche un nom et un adjectif évoquant des notions opposées.
Or, depuis quelques temps, le milieu politique l'utilise à outrance.

Rappelez-vous, il y a vingt ans, nous avons connu la "guerre propre"...
Aujourd'hui, on nous propose le "développement durable"
(deux termes antagonistes car comment imaginer un développement qui perdure indéfiniment dans un monde aux ressources limitées?),
la "croissance négative", le "capitalisme vert", la flexisécurité... et bien d'autres expressions créées de toutes pièces...

Transformées en injonctions contradictoires (ou "double bind") et utilisées à dose massive, ces expressions favorisent la destructuration de l'esprit...
Elles sont de vrais poisons psychiques qui neutralisent les critiques et "empêchent de penser"
("oxymore" veut dire "folie aiguë" en grec).

Pourquoi alors notre société les multiplie-t-elle autant?
"...pour se cacher à elle-même cette horrible vérité, que son projet fondamental est insensé et intenable et qu'il mène l'humanité aux abîmes...",
nous répond Bertrand Meheust dans son livre éponyme".
La Licorne.


http://fabulo.blogspot.com/2012/01/la-politique-de-loxymo...

La crise des ânes ou "Les ânes ne sont pas forcément ceux à qui l'on pense".

"Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.

Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l'entendre qu'il achèterait cash 100 euros l'unité tous les ânes quon lui proposerait.

Les paysans le trouvaient un peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie.

Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 par tête,

et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes.

Les jours suivants,

il offrit 300 et ceux qui ne l'avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants.

Constatant qu'il n'en restait plus un seul,

il fit savoir qu'il reviendrait les acheter 500 dans huit jours et il quitta le village.
 
Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu'il venait d'acheter

et l'envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 l'unité.

Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 dès la semaine suivante,

tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu'ils l'avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent.
 
Comme il fallait s'y attendre,

les deux hommes d'affaire s'en allèrent prendre des vacances méritées

dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu'au cou, ruinés.
 
Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt.

Le cours de l'âne s'effondra.

Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier.

Celui-ci pourtant s'en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s'il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.
 
Pour éviter ce désastre, le Maire,

au lieu de donner de l'argent aux habitants du village pour qu'ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant.

Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie,

ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.

Voyant sa note en passe d'être dégradée et pris à la gorge par les taux dintérêts,

la commune demanda l'aide d'autres communes

mais ces dernières lui répondirent qu'elles ne pouvaient en aucun cas l'aider

car elles avaient connu les mêmes infortunes.
 
Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier,

toutes décidèrent de réduire leurs dépenses:

moins d'argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale...

On repoussa l'âge de départ à la retraite, on supprima des postes d'employés communaux,

on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts.

C'était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.
 
Cette bien triste histoire prend tout son sel,

quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front.

On les appelle les frères Marchés.
 
Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.
 
Cette histoire n'est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois.

Et vous, qu'auriez-vous fait à leur place?

Que ferez-vous?
 
Pour nous retrouver tous sur la place du village  
faites déjà passer cette histoire à votre voisin..."

Fable de Daniel Rome.

mercredi, 19 octobre 2011

Le visage de Dieu.

Dieu, Juta

...Prions pour que Dieu n'existe pas

ou qu'il soit sourd comme un pot
et totalement aveugle à nos propos,
car dans le cas contraire,
il y a fort à parier
qu'en constatant ce que nous avons fait
de sa divine création,
il n'ai plus d'autres pensés
que de nous exterminer,
sans aucune miséricorde ni pitié,
jusqu'à notre totale annihilation.
 
S'il existe,
quel-qu'en soit le nom,
il n'a que faire de nos prières
car il n'est ni de sang, ni de chair.
Quand à son visage
vous pouvez le contempler
à chaque fois qu'au sein de l'orage,
vous percevez de l'éclair
l'éblouissante lumière,
animant ou foudroyant
tout ce qui existe de palpitant,
que l'on soit croyant,
ou que l'on y croit pas.
 
Réaction seule capable de transformer
la soupe primale en acides aminés,
briques indispensables du vivant
mais n'ayant d'autre présence,
spirituelle ou bien physique,
que celle que lui offrent la science,
en expliquant ce qu'est un arc électrique,
et de quelle manière en ce monde,
ce dernier commande à tout muscle
et parmi nos neurones
élabore nos idées
pour former ce qui compose
cette Noosphère si chère
à Vladimir Vernadsky
et Pierre Teilhard de Chardin,
inspirés tout deux du Nirvana
propre au jaïnisme, à l'hindouisme
et au bouddhisme.
 
Ce brouillard électro-magnétique,
composé par les ondes
mêlant l'ensemble de nos pensées,
mais que l'on ne peut capter,
qu'à condition de respecter
notre profonde nature,
pour la traduire en langages
exprimant leur image
en sons ou en textes,
en gestes ou en peintures...

Hermaphrodite Child of Neapolis.

mardi, 16 novembre 2010

Sic transit gloria mundi.

 


Naked Pact - Orsi Nagypal (Hongrie)
envoyé par festivaldesarcs. - Les dernières bandes annonces en ligne.

Fiche Technique:

Prof: Bori Péterfy

Zoli: Tamàs Mohai

Kinga: Anna Pàlmai

Tamàs: Zoltàn Schmied

Muscle: Csaba Gerner

Johnnie: Tamàs Borovics

Director: Orsi Nagypàl

Screenplay: Orsi Nagypàl

Based on the story by: Balàzs Lovas & Vera Szabô

Director of Photography: Martin Szecsanov

Producer: Zsuzsi Perlaki

Production designer: Endre Bagyarik

Editor: Csaba Somogyi

Costume Designer: Juli Szlàvic & Fruzsina Nagy

Choreographer: Alma Pirner

Make up: Krisztina Webber

Hair Stylist: Viktor Nagy & Dôri Faluközy

Production manager: Arisztotelesz Stergiu

Assistant to director: Kriszta Székely

Copyright: London film School 2009.

"Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde son doigt".

Pour ma part j'ai trouvé ce court métrage des plus interpelants, mettant en lumière la misère dans laquelle survivent nombre de profs et autres personnes de talents, les obligeant à se tourner vers les taches les plus humiliantes pour tenir un jour de plus dans cette jungle capitaliste dans laquelle leurs qualités cultivées durant des décennies et pour lesquelles d'autres dans le monde, sont considérées comme des trésors nationaux vivants ou touchent des salaires mirobolants, sont niées aux profits des sportifs, des dealers et des escrocs, au point d'être moins considérées que de la viande d'étalage, des bras sans âme, ou des sacs à foutre.
Triste monde que celui où un cerveau pèse moins qu'une tête de gland.

"Cogito ergo sum" (Je pense donc je suis) prend ici un ton ironique, les penseurs n'ayant plus droit à la moindre considération, ils ne sont plus rien.
La reconnaissance des valeurs de l'esprit étant aussi morte que ces langues rattachées aux vestiges enfouis sans égards sous le béton pour laisser la place aux parkings, immeubles de profits et autoroutes à péages.

"Sic gloria mundi" (Ainsi passe la gloire du monde), intronisation des nouveaux papes, marquant ici le passage à l'âge adulte. Cette période marquée par la désillusion et la mort de tout nos idéaux avec l'entrée dans une réalité jusqu'alors soigneusement dissimulée.

De même, cette locution souligne l'état de décadence d'un monde autrefois glorieux, ayant cru que troquer la Sécurité d'une Dictature contre l'apparente Liberté de la Démocratie participerait à l'épanouissement de tous mais où finalement l'on s'aperçoit, qu'elle ne s'applique qu'aux fauves les plus dénués de scrupules, enfouisseurs de nos valeurs les plus sacrées.

dimanche, 16 mai 2010

La Palme.

Indécence !

Si vous deviez décrire votre sentiment sur le Festival de Cannes en un seul mot, ce serait...

Indécence.
La Honte, non pas de voir s'afficher sur le tapis rouge sang, tout ce que le gratin compte de macs, de gigolos et de putains, pour qui j'ai pourtant le plus grand respect, y compris quand celles ci ne promènent leurs escarpins que sous les flashs des phares des promeneurs insomniaques, parcourant inlassablement leur minuscule bout de tapin la trouille au ventre, en espérant que le bitume qu'elles arpentent ne prenne pas soudain, sous l'effet d'un coup de par-choc, de matraque ou de surin, la couleur du tapis mettant les stars à l'honneur.

Pas cette honte là, disais-je,
mais le profond dégoût devant le cynisme de la débauche de tant de luxe s'affichant avec arrogance, comme le triomphe de la cupidité et de l'individualisme dans un monde souffrant à nouveau de tout les maux.

Comme si l'on pouvait sauver cette misérable humanité aux aspirations si pitoyables et dérisoires, en priant ou en criant, chacun pour soi et Dieu pour tous, que l'on désire l'imposer sous le nom d'Allah, de Jéhovah, de Satan ou de la Licorne rose invisible, alors qu'il est si hasardeux d'envisager une autre chance de salut, que celle passant par le partage des connaissances et l'apprentissage de la vie en bonne intelligence, avec l'ensemble des créatures vivantes, microbes et parasites y compris, en particulier avec celles que nous considérons à tord avec grand dédain et mépris, comme les plus insignifiantes alors qu'elles ne représentent rien de moins que le maillon le plus indispensable, de toute chaîne de vie.

Pour quelle(s) raison(s) ? Que vous inspire le Festival de Cannes ?

L'un des sens,
les plus sollicités, dans ce type de manifestation n'est sûrement pas la conscience ni la clairvoyance.

Dans un monde à l'agonie,
sombrant irrémédiablement dans la corruption généralisée, et où l'injustice de plus en plus criante, nourrissant dangereusement les fauves de la colére, pousse de plus en plus de monde à affûter consciencieusement, ses armes, du simple fusil, vermoulu et rouillé peut-être, mais très loin d'être inoffensif, à la banal mais atrocement efficace machette, dans l'attente du grand moment, du raccourcissement des inégalités, en commençant par les têtes, ce type de spectacle, dont l'ambiance complètement à l'ouest, est totalement déconnectée des réalités de ce monde, fait cruellement penser à celle de la cour, d'un certain Louis crois vé baton et de sa Marie Antoinette, elle aussi étêtée, sous la dernière révolution.

Comment ne pas sentir derrière ses dérisoires et futiles paillettes, s'approcher avec fureur, l'ultime tempête de feu, après le déchaînement irrépressible de la juste colère ?

Comment ne pas pressentir que nombreux, seront parmi ses "élites" auto-proclamées et autres "rois du pétrole" que l'argent et l'or rendent stupides, au point de se croire immortel et hors d'atteinte ; ceux qui pendront bientôt comme des marionnettes désarticulées, là haut, tout là haut, au bout de leurs gibets, et dont le sang mêlé à celui de leurs innombrables victimes, abreuvera des océans de rouille.
Signant ainsi définitivement la fin de l'âge du fer, en prenant durablement la couleur de la passions et de haine, fertilisant bien malgré eux, à nouveau cette Terre qui grâce à eux, a tant et tant souffert.

Transformée en véritable Enfer,
où tout n'est plus que cendres et poussières.
L'eau, l'air et la terre, définitivement empoisonnés, par de tristes mélanges composés de l'héritage de nos déchets, pour avoir persisté à rester aveugles et sourds, malgré les avertissements répétés, des dérisoires Cassandre.

Allez-vous en général voir le film lauréat de la Palme d'or ? Et pourquoi ?

Pas plus que tout les autres films diffusés sur le petit comme sur le grand écran.
Préférant me fier à l'avis des personnes dont je partages les gouts, plutôt qu'aux critiques dont je ne sais rien sinon qu'elles sont beaucoup trop payées pour visionner ce qu'elles n'auraient jamais idée d'aller voir en d'autres circonstances.

La bonne critique,
est d'autant plus précieuse que trop rares sont devenues, ceux s'attachant à hisser contre vents et marées, les véritables trésors hors de l'ombre ; à rendre audible l'indicible, et non à définitivement enterrer ces derniers avant qu'ils ne trouvent la véritable cible qui leur est destinée.

Leurs buts avoués,
étant jugés bien trop subversifs, pour séduire les "chantres" de la propagande. S'auto-congratulant sans cesse, au seins de grandes messes, destinées à nous convaincre que la fièvre de l'Or, est symbole de gloire.
Détournant l'espoir, de bâtir un monde de justice, de partage et de mutuel respect, pour celui d'amasser seuls dans leurs petits coins de paradis ensoleillé fait de bunkers ceinturés de hauts murs électrifiés, côtoyant sans jamais oser s'y mêler, la plus extrême des misères.

Cages aux barreaux d'or, partageant tant de point communs avec les bagnes et les camps de la mort, à commencer par leurs immondes miradors, leurs petits trésors dérisoires, composés uniquement, de pitoyables miroirs aux alouettes et autres ridicules colifichets, fait de minuscules cailloux, de métal étincelant et de papier n'ayant de valeur, que celle que les banquiers et les traders, lui prête heure par heure.
A chaque instant sur le point de s'effondrer, entrainant avec elle jusqu'à la moindre parcelle de fierté et d'intégrité, mais que même les pies et les pigeons décérébrées, bien plus sages qu'il n'y parait, considèrent comme nul et sans aucun intérêt.

Les véritables génie et leurs chefs-d'œuvres volent bien trop haut, à fin d'éviter les pierres et les balles, pour chausser la moindre palme, fut-elle d'or ou de plomb.

Ceux ci, tels les martinets,
ne s'absentant des plus hautes sphères pour se rapprocher brièvement de la surface de la terre,
que pour nicher et pondre d'autres anges de lumières.

Daniela, Sibylle de Montmartre.

lundi, 10 mai 2010

La Prophétie de Jean de Vezelay.

La prophétie de Jean de Jérusalem

Cette prophétie visionnaire décrit les temps présents avec une fascinante acuité...
Elle aurait été écrite en 1099 par Jean de Jérusalem (ou Jean de Vezelay), présenté comme étant l'un des 8 fondateurs de l'Ordre des Templiers.
Ordre religieux et militaire international issu de la chevalerie chretienne du Moyen Âge, fondé lors du concile de Troyes le 22 janvier 1129 à partir d'une milice appelée les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon et dissous par le pape Clément V le 13 mars 1312 à la suite d'un procès en hérésie à l'instigation de Philippe IV de France, dit Philippe le Bel.

L'an 1099 du calendrier Julien au Proche-Orient :
13 janvier, Première croisade : Destruction de Maarat.
28 janvier : Prise de Hosn-el-Akrad, « la citadelle des Kurdes » par Raymond de Saint-Gilles, qui deviendra 40 ans plus tard le « Krak des Chevaliers ».
14 février-13 mai : Raymond de Saint-Gilles assiège Arqa qui résiste.
Avril, Empire byzantin : Alexis Ier Comnène en avril 1099 confie une flotte à Tatikios avec pour mission de lutter contre les Pisans qui organisent des razzias en mer Égée.
19 mai : Les Croisés traversent la rivière du Chien, au nord de Beyrouth et pénétrent en territoire fatimide.
7 juin : siège de Jérusalem.
15 juillet : prise de Jérusalem, formation du royaume de Jérusalem (fin en 1187). La population musulmane de la ville est massacrée pendant deux jours. Les Juifs sont brûlés vifs dans la synagogue où ils s’étaient réfugiés.
12 août : Victoire des croisés sur les Égyptiens à Ascalon.
Luttes confuses dans la région d’Antioche entre Bohémond de Tarente, prince normand d’Antioche, les Byzantins, qui revendiquent le territoire, et les musulmans de Syrie (1099-1104).

La première partie de la prophétie est une sombre prédiction pour la période de l'an 2000, "l'An Mille qui vient après l'An Mille".
A l'inverse, la deuxième partie de la prophétie (à partir de la 31ème strophe) annonce une ère nouvelle et pleine d'espoir, "lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille"...

"Protocole secret des prophéties"
Jean de Jérusalem - 1099

Je vois et je sais.
Mes yeux découvrent dans le Ciel ce qui sera et je franchis le temps d'un seul pas.
Une main me guide vers ce que vous ne voyez ni ne savez.

Mille ans auront passé et Jérusalem ne sera plus la ville des Croisés du Christ.
Le sable aura enfoui sous ses grains les murailles de nos châteaux, nos armures et nos os. Il aura étouffé nos voix et nos prières.
Les Chrétiens venus de loin en pèlerins là où étaient leur Droit et leur Foi, n'oseront s'approcher du Tombeau et des Reliques qu'escortés par des Chevaliers Juifs qui auront ici (...) leur Royaume et leur Temple. (1)
Les Infidèles seront une foule innombrable qui se répandra partout et leur foi résonnera comme le tambour d'un bout à l'autre de la Terre. (2)
Je vois la Terre immense.
Des continents qu'Hérodote ne nommait que dans ses rêves se seront ajoutés au-delà des grandes forêts dont parle Tacite, et loin au bout de mers illimitées qui commencent après les Colonnes d'Hercule. (3)
Mille ans auront passé depuis le temps que nous vivons et les fiefs se seront partout rassemblés en de grands royaumes et de vastes empires.
Des guerres aussi nombreuses que les mailles de la cotte que portent les Chevaliers de l'Ordre se seront entrecroisées, défaisant les royaumes et les empires, en tissant d'autres. (4)
Et les serfs, les manants, les pauvres sans feu se seront mille fois révoltés, brûlant les récoltes, les châteaux et les villes, jusqu'à ce qu'on les écorche vifs et qu'on force les survivants à rentrer dans leurs tanières.
Ils se seront crus Rois. (5)
Mille ans auront passé et l'homme aura gagné le fond des mers et des cieux et il sera comme une étoile au firmament.
Il aura acquis la puissance du soleil et il se sera pris pour Dieu,
bâtissant sur l'immense terre mille tours de Babel. (6)
Il aura construit des murs sur les ruines de ceux qu'avaient élevés les Empereurs de Rome, et ils sépareront une nouvelle fois des Légions et des Tribus Barbares.
Au-delà des grandes forêts sera un Empire.
Quand les murs s'effondreront l'Empire ne sera plus qu'une eau boueuse.
Les peuples seront une nouvelle fois mêlés. (7)
Alors commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille.
Je vois et je sais ce qu'il sera.
Je suis le scribe.
Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille l'homme sera devant la bouche d'ombre d'un labyrinthe obscur.
Et je vois au fond de cette nuit dans laquelle il va s'enfoncer les yeux rouges du Minotaure.
Prends garde à sa fureur cruelle, toi qui vivras l'An Mille qui vient après l'An Mille.

Notes :
(1)Vision de l'Etat d'Israël
(2)L'intégrisme islamiste ("les infidèles" était l'expression utilisée par les Chrétiens du 11è siècle pour désigner les Musulmans)
(3)Annonce des découvertes du continent américain (situé après les "Colonnes d'Hercule", nom donné au détroit de Gibraltar dans l'Antiquité tardive)
(4)Chute des royaumes et des empires européens, avènement de l'Empire américain et de l'Union Européenne...
(5)La démocratie?
(6)La technologie toute-puissante, les voyages spaciaux, la maîtrise de l'énergie nucléaire, et l'expansion des villes (les "tours de Babel")
(7)Effondrement de l'Union Soviétique et chute du mur de Berlin?

1
Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille
L'Or sera dans le Sang
Qui regardera les étoiles y comptera des deniers
Qui entrera dans le Temple y rencontrera les marchands
Les Souverains seront changeurs et usuriers
Le Glaive défendra le Serpent
Mais le feu couvera
Chaque ville sera Sodome et Gomorrhe
Et les enfants des enfants deviendront la nuée ardente
Ils lèveront les vieux étendards

2
L'Homme aura peuplé les Cieux et la Terre et les Mers de ses Créatures
Il ordonnera
Il voudra les pouvoirs de Dieu
Il ne connaîtra aucune limite
Mais chaque chose se retournera
Il titubera comme un roi ivre
Il galopera comme un chevalier aveugle
Et à coup d'éperon il poussera sa monture dans la forêt
Au bout du chemin sera l'abîme

3

Se dresseront en tous points de la Terre des Tours de Babel
Ce sera Rome et ce sera Byzance
Les champs se videront
Il n'y aura de loi que de soi et de sa bande
Mais les Barbares seront dans la ville
Il n'y aura plus de pain pour tous
Et les jeux ne suffiront plus
Alors les gens sans avenir
Allumeront les grands incendies

4
La faim serrera le ventre de tant d'hommes
Et le froid bleuira tant de mains
Que ceux-là voudront voir un autre monde
Et des marchands d'illusions viendront qui proposeront le poison
Mais il détruira les corps et pourrira les âmes
Et ceux-là qui auront mêlé le poison à leur sang
Seront comme bête sauvage prise au piège
Et tueront et violeront et rançonneront et voleront
Et la vie deviendra une apocalypse de chaque jour

5
Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille
Chacun cherchera à jouir tout ce qu'il peut
L'Homme répudiera son épouse autant de fois qu'il se mariera
Et la femme ira par les chemins perdus (creux) prenant celui qui lui plaira
Enfantant sans donner le nom du Père
Mais aucun Maître ne guidera l'Enfant
Et chacun parmi les autres sera seul
La tradition sera perdue
La loi sera oubliée
Comme si l'Annonce n'avait pas été faite et l'homme redeviendra sauvage

6
Le père prendra son plaisir avec sa fille
L'homme avec l'homme la femme avec la femme
Le vieux avec l'enfant impubère
Et cela sera aux yeux de tous
Mais le sang deviendra impur
Le mal se répandra de lit en lit
Le corps accueillera toutes les putréfactions de la terre
Les visages seront rongés les membres décharnés
L'amour sera haute menace pour ceux qui ne se connaissent que par la chair

7
Celui qui parlera de Serment et de Loi
Ne sera pas entendu
Celui qui prêchera la Foi du Christ
Perdra sa voix dans le désert
Mais partout se répandra les eaux puissantes des religions infidèles
De faux messies rassembleront les hommes aveuglés
Et l'infidèle armé sera comme jamais il ne fut
Il parlera de justice et de droit et sa foi sera brûlante et tranchante
Il se vengera de la Croisade

8
Le bruit de la mort donnée roulera comme l'orage sur la terre
Les barbares seront mêlés aux soldats des dernières légions
Les Infidèles vivront dans le cœur des Villes Saintes
Chacun sera tour à tour barbare, infidèle et sauvage
Il n'y aura plus d'ordre ni de règle
La haine se répandra comme la flamme dans la forêt sèche
Les barbares massacreront les soldats
Les infidèles égorgeront les croyants
La sauvagerie sera de chacun et de tous et les villes périront

9
Les hommes se jugeront entre eux selon leur sang et leur foi
Nul n'écoutera le cœur souffrant des enfants
On les dénichera comme des oisillons
Et personne ne saura les protéger de la main raidie par le gantelet
La haine inondera les terres qui se croyaient pacifiées
Et nul ne sera épargné ni les vieux ni les blessés
Les maisons seront détruites ou volées
Les uns prendront la place des autres
Chacun fermera les yeux pour ne pas voir les femmes violées

10
Chacun saura ce qui est en tous les lieux de la terre
On verra l'enfant dont les os percent la peau
Et celui dont les yeux sont couverts de mouches
Et celui qu'on pourchasse comme un rat
Mais l'homme qui verra détournera la tête
Car il ne se souciera que de lui
Celui-là donnera une poignée de grains comme aumône
Alors qu'il dort sur des sacs pleins
Et ce qu'il donnera d'une main il le reprendra de l'autre

11
L'homme fera marchandise de tout
Chaque chose aura son prix
L'arbre l'eau et l'animal
Plus rien ne sera vraiment donné et tout sera vendu
Mais l'homme alors ne sera plus que poids de chair
On troquera son corps comme un quartier de viande
On prendra son œil et son cœur
Rien ne sera sacré ni sa vie ni son âme
On se disputera sa dépouille et son sang comme une charogne à dépecer

12
L'homme aura changé le visage de la terre
Il se voudra le Maître et le Souverain des forêts et des troupeaux
Il aura creusé le sol et le ciel
Et tracé son sillon dans les fleuves et les mers
Mais la terre sera nue et stérile
L'Air deviendra brûlant et l'eau sera fétide
La vie se fanera car l'homme épuisera la richesse du monde
Et l'homme sera seul comme un loup
Dans la haine de lui

13
L'enfant sera lui aussi vendu
Certains se serviront de lui comme d'une quintaine
Pour jouir de sa neuve peau
D'autres le traiteront comme un animal servile
On oubliera la faiblesse sacrée de l'enfant
Et son mystère
Il sera comme un poulain qu'on dresse
Comme un agneau qu'on saigne qu'on abat
Et l'homme ne sera plus rien que barbarie

14
Le regard et l'esprit des hommes seront prisonniers
Ils seront ivres et l'ignoreront
Ils prendront les images et les reflets pour la vérité du monde
On fera d'eux ce que l'on fait d'un mouton
Alors les carnassiers viendront
Les rapaces les mettront en troupeau pour mieux les guider vers l'abîme
Et les dresser les uns contre les autres
On les écorchera pour prendre leur laine et leur peau
Et l'homme s'il survit sera dépouillé de son âme

15
Régnerons des Souverains sans croyance
Ils ordonneront aux foules humaines innocentes et passives
Ils cacheront leurs visages et garderont leurs noms secret
Et leurs châteaux forts seront perdus dans les forêts
Mais ils décideront du sort de tout et de tous
Personne ne participera aux assemblées de leur ordre
Chacun sera vrai serf et se croira homme libre et chevalier
Seuls se dresseront ceux des villes sauvages et des fois hérétiques
Mais ils seront d'abord vaincus et brûlés vifs

16
Les hommes seront si nombreux sur les terres
Qu'ils ressembleront à une fourmilière dans laquelle on enfonce le bâton
Ils grouilleront et la mort les écrasera du talon
Comme des insectes affolés
De grands mouvements les pousseront d'une contrée à l'autre
Les peaux brunes se mêleront aux peaux blanches
La Foi du Christ à celle de l'Infidèle
Certains prêcheront la paix jurée
Mais partout ce sera la guerre des tribus ennemies

17
Les hommes voudront franchir toutes les enceintes
La mère aura les cheveux gris d'une vieille
Le chemin de la nature sera abandonné
Et les familles seront comme des grains séparés que rien ne peut unir
Ce sera donc un autre monde
Chacun errera sans lien comme un cheval emballé
Allant en tout sens sans guide
Malheur au chevalier qui chevauchera cette monture
Il sera sans étrier et chutera dans le fossé

18
Les hommes ne s'en remettront plus à la loi de Dieu
Mais voudront guider leur vie comme une monture
Ils voudront choisir leurs enfants dans le ventre de leurs femmes
Et tueront ceux qu'ils n'aimeront pas
Mais que sera l'homme qui se prendra ainsi pour Dieu ?
Les Puissants se saisiront des meilleures terres et des plus belles femmes
Les pauvres et les faibles seront du bétail
Chaque masure deviendra donjon
La peur sera en chaque cœur comme un poison

19
Un ordre noir et secret aura surgi
Sa loi sera de haine et son arme le poison
Il voudra toujours plus d'or et étendra son règne sur toute la terre
Et ses servants seront liés entre eux par un baiser de sang
Les hommes justes et les faibles subiront sa règle
Les Puissants se mettront à son service
La seule loi sera celle qu'il dictera dans l'ombre
Il vendra le poison jusque dans les églises
Et le monde marchera avec ce scorpion sous son talon

20
Bien des hommes resteront assis les bras croisés
Ou bien iront sans savoir où les yeux vides
Car ils n'auront plus de forge où battre le métal
Et plus de champ à cultiver
Ils seront comme une graine qui ne peut prendre racine
Errants et démunis humiliés et désespérés
Les plus jeunes et les plus vieux souvent sans lieux
Ils n'auront que la guerre pour salut
Et ils se combattront d'abord eux-mêmes et ils haïront leur vie

21

Les maladies de l'eau du ciel et de la Terre
Frapperont l'homme et le menaceront
Il voudra faire renaître ce qu'il a détruit et protéger ce qui demeure
Il aura peur des jours qui viennent
Mais il sera bien tard
Le désert rongera la terre et l'eau sera de plus en plus profonde
Elle ruissellera certains jours en emportant tout comme un déluge
Et elle manquera le lendemain à la terre
Et l'air rongera le corps des plus faibles

22
La terre tremblera en plusieurs lieux et les villes s'effondreront
Tout ce que l'on aura construit sans écouter les sages
Sera menacé et détruit
La boue submergera les villages et le sol s'ouvrira sous les Palais
L'homme s'obstinera car l'orgueil est sa folie
Il n'entendra pas l'avertissement répété de la terre
Mais l'incendie détruira les nouvelles Rome
Et dans les décombres accumulés
Les pauvres et les barbares pilleront malgré les Légions les richesses abandonnées

23

Le soleil brûlera la terre
L'Air ne sera plus le voile qui protège du feu
Il ne sera qu'un rideau troué
Et la lumière brûlante rongera les peaux et les yeux
La mer s'élèvera comme une eau qui bout
Les villes et les rivages seront ensevelies
Et des continents entiers disparaîtront
Les hommes se réfugieront sur les hauteurs
Et ils reconstruiront oubliant déjà ce qui est survenu

24
Les hommes sauront faire vivre des mirages
Les sens seront trompés et ils croiront toucher ce qui n'est pas
Ils suivront des chemins que seuls les yeux verront
Et le rêve pourra ainsi devenir vivant
Mais l'homme ne saura plus séparer ce qui est de ce qui n'est pas
Il se perdra dans de faux labyrinthes
Ceux qui sauront faire naître des mirages
Se joueront de l'homme naïf en le trompant
Et beaucoup d'hommes deviendront des chiens rampants

25
Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille
Les animaux que Noé avait embarqués sur son Arche
Ne seront plus entre les mains de l'Homme
Que bêtes transformées selon sa volonté
Et qui se souciera de leur souffrance vivante?
L'homme aura fait de chaque espèce ce qu'il aura voulu
Et il en aura détruit d'innombrables
Que sera devenu l'homme qui aura changé les lois de la vie
Qui aura fait de l'animal vivant une motte de glaise
Sera-t-il l'égal de Dieu ou l'enfant du Diable?

26
Il faudra avoir peur pour l'enfant de l'homme
Le poison et le désespoir le guetteront
On ne l'aura désiré que pour soi et non pour lui ou pour le monde
Il sera traqué pour le plaisir et parfois on vendra son corps
Mais même celui qui sera protégé par les siens
Sera menacé d'avoir l'esprit mort
Il vivra dans le jeu et le mirage
Qui le guidera puisqu'il n'y aura plus maître
Personne ne lui aura enseigné à espérer et à agir

27
L'homme se croira Dieu alors qu'il ne sera rien de plus qu'à sa naissance
Il frappera toujours vaincu par la colère et la jalousie
Mais son bras sera armé de la puissance dont il se sera emparé
Et Prométhée aveuglé il pourra tout détruire autour de lui
Il restera un nain de l'âme et il aura la force d'un géant
Il avancera d'un pas immense mais il ignorera quel chemin prendre
Sa tête sera lourde de savoir
Mais il ne saura pas pourquoi il vit et il meurt
Il sera comme toujours le fou qui gesticule ou l'enfant qui geint

28
Des contrées entières seront la proie de la guerre
Au-delà du limès romain et même sur l'ancien territoire de l'Empire
Les hommes des mêmes cités s'égorgeront
Ici sera la guerre entre tribus et là entre croyants
Les Juifs et les enfants d'Allah n'en finiront pas de s'opposer
Et la terre du Christ sera leur champ de bataille
Mais les infidèles voudront partout défendre la pureté de leur foi
Et il n'y aura en face d'eux que doute et puissance
Alors la mort s'avancera partout comme l'étendard des temps nouveaux

29
Des hommes en multitude seront exclus de la vie humaine
Ils n'auront ni droits ni toit ni pain
Ils seront nus et n'auront que leurs corps à vendre
On les rejettera loin des tours de Babel de l'opulence
Ils grouilleront comme un remords et une menace
Ils occuperont des contrées entières et prolifèreront
Ils écouteront les prédications de la vengeance
Et ils se lanceront à l'assaut des tours orgueilleuses
Le temps sera revenu des invasions barbares

30
L'homme sera entré dans le labyrinthe obscur
Il aura peur et il fermera les yeux car il ne saura plus voir
Il se défiera de tout et il craindra à chaque pas
Mais il sera poussé en avant car aucune halte ne sera permise
La voix de Cassandre sera pourtant haute et forte
Il ne l'entendra pas
Car il voudra toujours plus posséder et sa tête sera perdue dans les mirages
Ceux qui seront ses Maîtres le tromperont
Et il n'y aura que des mauvais bergers

 

31
Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille
Les hommes auront enfin ouvert les yeux
Ils ne seront plus enfermés dans leurs têtes et dans leurs cités
Ils se verront et s'entendront d'un point à l'autre de la terre
Ils sauront que ce qui frappe l'un blesse l'autre
Les hommes formeront comme un grand corps unique
Dont chacun d'eux sera une part infime
Et ils constitueront ensemble le cœur
Et il y aura enfin une langue qui sera parlée par tous
Et il naîtra ainsi enfin le grand humain

32
L'homme aura conquis le ciel
Il créera des étoiles dans la grande mer bleu sombre
Et il naviguera sur cette nef brillante
Nouvel Ulysse compagnon du Soleil pour l'Odyssée Céleste

33
Les hommes pourront s'enfoncer sous les eaux
Leur corps sera nouveau et ils seront poissons
Et certains voleront haut plus haut que les oiseaux
Comme si la pierre ne tombait pas
Ils communiqueront entre eux
Car leur esprit sera si grand ouvert qu'il recueillera tous les messages
Et les rêves seront partagés
Et ils vivront aussi longtemps que le plus vieux des hommes
Celui dont parle les Livres Saints

34
L'homme saura quel est l'esprit de toute chose
La pierre ou l'eau le corps de l'animal ou le regard de l'autre
Il aura percé les secrets que les Dieux anciens possédaient
Et il poussera porte après porte dans le labyrinthe de la vie nouvelle
Il créera avec la puissance et le jaillissement d'une source
Il enseignera le savoir à la multitude des hommes
Et les enfants connaîtront la terre et le ciel plus qu'aucun avant eux
Et le corps de l'homme sera agrandi et habile
Et son esprit aura enveloppé toutes choses et les aura possédées

35
L'homme ne sera plus le seul souverain car la femme viendra saisir le sceptre
Elle sera la grande maîtresse des temps futurs
Et ce qu'elle pensera elle l'imposera aux hommes
Elle sera la mère de cet An Mille qui vient après l'An Mille
Elle répandra la douceur tiède de la mère après les jours du Diable
Elles sera la beauté après la laideur des temps barbares
L'An Mille qui vient après l'An Mille se changera en temps léger
On aimera et on partagera
On rêvera et on enfantera les rêves

36
L'homme connaîtra une seconde naissance
L'Esprit saisira la foule des hommes
Qui communieront dans la fraternité
Alors s'annoncera la fin des temps barbares
Ce sera le temps d'une nouvelle vigueur de la Foi
Après les jours noirs du commencement de l'An Mille qui vient après l'An Mille
S'ouvriront des jours heureux
L'homme retrouvera le chemin des hommes
Et la terre sera ordonnée

37
Des voies iront d'un bout à l'autre de la terre et du ciel à l'autre bout
Les forêts seront à nouveau denses
Et les déserts auront été irrigués
Les eaux seront redevenues pures
La terre sera comme un jardin
L'Homme veillera sur tout ce qui vit
Il purifiera ce qu'il a souillé
Il sentira toute la terre comme sa demeure
Et il sera sage pensant aux lendemains

38
Chacun sera comme un pas réglé
On saura tout du monde et de son corps
On soignera la maladie avant qu'elle n'apparaisse
Chacun sera guérisseur de soi et des autres
On aura compris qu'il faut aider pour maintenir
Et l'homme après des temps de fermeture et d'avarice
Ouvrira son cœur et sa bourse aux plus démunis
Il se sentira chevalier de l'ordre humain
Et ainsi ce sera un temps nouveau qui commencera

39
L'homme aura appris à donner et à partager
Les jours amers de solitude seront enfouis
Il croira à nouveau à l'Esprit
Et les barbares auront acquis droit de cité
Mais cela viendra après les guerres et les incendies
Cela surgira des décombres noircies des tours de Babel
Et il aura fallu la poigne ferrée
Pour que s'ordonne le désordre
Et que l'homme retrouve le bon chemin

40
L'homme saura que tous les vivants sont porteurs de lumière
Et qu'ils sont créatures à respecter
Il aura construit les nouvelles cités
Dans le ciel sur la terre et sur la mer
Il aura la mémoire de ce qui fut
Et il saura lire ce qui sera
Il n'aura plus peur de sa propre mort
Car il aura dans sa vie vécu plusieurs vies
Et la Lumière il le saura ne sera jamais éteinte.

Sources:
syti.net

lundi, 21 décembre 2009

Copenhague! Et si le drame était ailleurs et bien pire qu'annoncé?

Aalborg_Zoo_-_Det_gode_kup_-_3.JPG

Comme l'affirme haut et fort chaque dimanche la renversante Anne Roumanoff dans son désormais incontournable Radio Bistrot:

On ne nous dit pas tout! :-)

Là dessus au moins, il n'y a jamais eu aucun doute.

Les oreilles du "bon" peuple n'ayant jamais eu besoin d'entendre autre chose que ce que leurs "dévoués" gouvernants veulent bien lui faire entendre.

Sérieusement,
comment voulez-vous réunir des dizaines de crétins placés sur des critères plus que suspects à la tête de leur pays, pour essayer de les mettre d'accord sur le fait que si l'on ne change rien, le niveau des océans montera de 20cm dans 70 ans et la température de deux ridicules petits degrés alors que le danger qui nous menace réellement est bien plus terrifiant que celui annoncé?

A part réjouir les esquimaux et les armateurs ravis de pouvoir économiser des milliards de dollars en carburant grâce à l'emprunt de la route maritime dite du passage du nord ouest, et de rendre accessible les dernières ressources minières et pétrolières situées aux delà du cercle polaire, l'annonce d'une telle "catastrophe" ne pèse pas bien lourd face aux bénéfices qu'elle promet.

Au moins la dessus, le mammouth Allègre ne ment pas.
Par contre, là où le pachyderme se trompe, et là où l'on nous prends réellement pour des buses, c'est sur ce qu'il se passera quand toutes les glaces auront fondues car bien au delà du gag des guignols sur Nicolas Hulot:
"Le saviez vous?
- Quand la mer monte, les surfeur aussi" :-)
En faisant fondre le permafrost, ce n'est pas une immense quantité d'eau que l'on libère, mais une quantité colossale de gaz à effet de serre susceptible d'accélérer de manière aussi dramatique qu'incontrôlable non seulement la fonte des glaces mais aussi l'évaporation de l'eau au point de rendre notre planète aussi "verdoyante" et aux flots aussi agitées que propice à la vie, que celles de sa voisine Martienne.

Vous voulez voir dés maintenant et de vos yeux là où en sera
la vie sur Terre dans quelques décennies?
Il vous suffit de lever les yeux aux ciels et d'observer la planète du Dieu de la guerre.
Avec un peu de chance... et un bon télescope, peut-être pourrez vous y apercevoir tout ce qu'il restera de votre famille?

Pour de plus amples informations,
je vous conseille "Mondes en collision" du docteur en sociologie Immanuel Velikovsky, 1950.

mercredi, 25 novembre 2009

Quantique or not Quantique?


A défault de la rendre accessible,
Mr. Astier nous offre ici une belle leçon d'humilité en nous prouvant que les choses les plus sérieuses ne peuvent être entreprises sans humour...
et réciproquement :-)

vendredi, 06 novembre 2009

La symbiose et le parasitisme ou la parabole des guêpes du figuier.

Mother Earth.jpg
Sans guêpes, point de figuiers,
sans les créatures de Gaïa, point d'humanité.
La symbiose et le parasitisme sont les deux lois qui gouvernent la vie.
De leur subtil équilibre dépends notre bonheur comme notre malheur.
Il arrive souvent que deux types de créatures très différentes se complètent au point d'être totalement dépendantes de la prospérité de l'autre, non par altruisme mais par simple intérêt réciproque.
L'une apportant protection et nourriture à l'autre qui en échange favorise sa dispersion en transportant efficacement son pollen.
Tandis que des créatures très similaires, pondent leur œufs prés de ceux de leurs cousines pour pouvoir s'en repaître, oubliant qu'en cas de déséquilibre, si aucune larve végétarienne polinisatrice ne parvient à maturité, aucune larve carnassière ne pourra s'échapper de son berceau, le transformant ainsi en son tombeau.

Hors, que faisons-nous de notre coté?
Nous empoisonnons sciemment tout les insectes polinisateurs, dont les indispensables abeilles, dont la concurrence déloyale gène les profits pourtant monumentaux des firmes agro-alimentaires mégalomaniaques telles Monsanto, Novartis et autres armes de profits et d'extermination massive dont la seule fonction est de prendre le contrôle totale de la planète pour en éliminer ceux qu'elles jugent indésirables ou pas assez rentables comme tentent de le faire leurs idéologues autocratiques depuis 1918, afin d'endiguer toute progression des idées révolutionnaires ayant conduit l'Allemagne vers la démocratie à travers la République de Weimar, et que la défaite hélas partielle du Nazisme, ne fit qu'en permettre l'essaimage insidieux dans le camps des "vainqueurs" pour revenir en force quelques décennies plus tard sous le terme plus politiquement correct de mondialisation.

samedi, 24 octobre 2009

Théorie Pont Euxine de l'Atlantide


Mer Noire.jpg

Théorie Pont Euxine de l'Atlantide

En ne se basant sur rien d'autre que sur les coïncidences entre les mythes fondateurs des différentes civilisations, de L'épopée de Gilgamesh, à L'Odyssée en passant par Jason et les Argonautes ou encore par le Mahābhārata et autres récits de l'Hindouisme et du chamanisme Tungus, à l'instar de l' injustement controversé mais génial Immanuel Velikovsky, nous pouvons prendre la liberté d'émettre les hypothèses suivantes et faire ainsi un magistral pied de nez aux sclérosés gardiens du dogme, définitivement et désespérément ancrés à leurs certitudes imbéciles (du latin signifiant sans béquilles et par extension, qui ne tient pas debout):

  • Notre berceau (celui des civilisations modernes), pourrait bien se trouver désormais noyé sous les eaux de la mer Noire actuelle (du turque Karadeniz signifiant mer du nord en raison de la désignation chromatique des points cardinaux), ou Pont Euxin d'antan (du grec signifiant mer amicale en contraste avec la période durant laquelle elle porta le nom de Pontos Axeinos signifiant mer inamicale ou hostile, en raison de la stérilité de ses eaux chargées des sédiments arrachés au détroit des Dardanelles et aux rivages de l'actuelle Mer de Marmara, antique Propontide (du grec signifiant qui précède la mer) suite à l'effondrement de l'ancien Isthme du Bosphore (du grec signifiant Passage des bovidés), provoqué par la remonté globale du niveau des océans consécutive au brutale réchauffement signant la fin de la dernière grande période glaciaire et dont les neufs colonnes d'eau bouillonnantes à cotés desquels celles du Niagara paraitraient sans aucun doute ridicules (bien qu'elles même insignifiantes par rapports aux chutes ayant précédemment marqué la frontière entre la méditerranée (dont le nom en latin signifie au milieu des terres) et l'océan Atlantique) et pourraient bien être à l'origine de la situation initiale des colonnes d'Hercule.
Les Doriens comme les autres peuples cimmériens à l'origine de ces mythes fondateurs, n'ayant sans doute aucune idée précise des territoires situés dans la mer (actuelle Méditerranée) jadis jalousement gardée durant des millénaires par les phéniciens (du grec φοῖνιξ phoinix signifiant pourpre désigne le point cardinal sud; territoires où se trouve notre Gibraltar actuel, dont le nom Jabal Tariq (جبل طارق) signifie en arabe Mont de Tariq ibn Ziyad, conquérant à partir de 711 de la péninsule ibérique (du nom du peuple originaire des pentes méridionale du Caucase), depuis le VIII éme siècle après J-C.
  • Sodome et Gomorrhe pourraient très bien ne pas se trouver sur les rives de l'actuelle mer Morte mais sur l'ancien lac salé maintenant submergé par l'actuelle Mer Noire il y a au moins 9000 ans.
  • Les noms de Kâlî et Shiva sont étroitement liés à ceux de Charybde et Scylla et se trouvaient, non pas à Messine, mais surplombaient les fameuses colonnes d'Herakles (Gloire d'Uruk)/Gilgamesh (roi d'Uruk dont le nom Akkadien gigallu mēsuqu signifie souverain avisé ou qui règne avec intelligence).
  • Les sibylles (dont la racine étymologique grecque Sibylla (Prophétesse) proviendrait en fait du sanskrit Shramana signifiant être éclairé, toujours audible en Tungus pour désigner les shamans et serait lié étymologiquement aux chimères, aux sirènes et à la déesse phrygienne Agdistis, connue aussi sous le matronyme de Cybèle et surnommée Damia par les grecs et Matri Magnae (grande déesse) ou encore Idaea Mater (mère de l'Ida) par les latins, ainsi qu'à la chimie et la métallurgie dont elles symbolisent les quatre éléments fondamentaux et "l'ultime richesse" de la connaissance.

Manuscrit en 1988, publié le 22/02/2006 03:10 sur Hautetfort.

samedi, 12 septembre 2009

Ces étranges chimères que certain(e)s appellent "Zumains".

Pensez-vous que certains animaux fantastiques existent ? Lesquels et pourquoi ?

Si le terme fantastique désigne ce qui dépasse les limites de notre entendement, plus nos connaissances progressent, plus le monde perd de sa magie pour rentrer dans le domaine de la rationalité et de la normalité.

Du Tjukurpa, ce temps du rêve d'où nous sommes issues,
certaines de mes sœurs, filles elles aussi de l'île du sage des sages (Atrahasis connu aussi sous le nom d'Atlas) et des d'autres Anunnaki, me parlèrent longtemps de créatures étranges créées pour suppléer les igigi, refusant toute mixité et combattant avec acharnement toutes les formes de diversité.

Ces étranges machines organiques, proliférant tels des virus à la surface de Gaïa depuis une petite dizaine de millénaires, après une longue gestation durant laquelle elles ne savaient à peine, que tailler et déplacer les pierres.

Elles nous ressemblent étrangement, presque faites à notre images, à la différence qu'elles ne sont semblables qu'à de vulgaires moitiés de ce que furent nos ancêtres si bien décrits par leur succulent Platon évoquant Aristophane au cour de son fameux banquet.
N'ayant que deux bras à la place des ailes, deux jambes au lieux de quatre, deux yeux qui regardent le monde mais ne voient rien, deux oreilles qui écoutent mais n'entendent rien, un seul nez mais respirant ce qui pour nous n'est que poison, une seule bouche dotée d'une langue mais dont ne sortent que grognements agressifs, caquètements, banalités et inepties.

Chose encore plus étrange, ces étranges chimères ne semblent disposer que d'un seul sexe chacune.
Celles qui comme nous en possèdent deux à la naissance y sont atrocement mutilées ou rapidement éliminées.

Entre autres particularités, outre sont A.D.N. très proche des suidae permettant à la belle Circé de le rendre à sa nature
profonde.
Ces étranges créatures bipèdes sans plumes ni bec dont riait leur sage Diogène, sont dotés à l'instar des autres primates, de quatre membres aux pouces préhensiles mais semblent n'utiliser qu'une infime partie de leur télencéphale semblable à une demie noix.

Elles ne disposent à la naissance ni de griffes, ni de crochets à venin, ni même de dards empoisonnés, pas même de jets d'acide ou d'haleine corrosive, leur gueule minuscule est dotée de dents aussi fragiles que ridicules, mais leur caractère aussi belliqueux qu'imprévisible les rendant plus dangereuses que toutes les autres espèces réunies, leur permet de se doter de tout ce que leur esprit malade de domination cupide ose imaginer de pire pour se débarrasser de leurs semblables.

Deux types de créatures relativement similaires semblent partager ses caractéristiques étranges, les unes s'appelant les Zoms, au caractère bestiale et agressif, les autres, les Fams, maintenues en état de soumission malgré leurs facultés cognitives largement supérieures et leur cortex multitâches, se caractérisant toutes deux par leur forte propension à éliminer sans pitié les plus sages d'entre elles, pourtant seules capables de faire progresser leur espèce hors de cette impasse évolutive dans laquelle elle s'est fourrée.

Hélas seules les plus irrationnelles, féroces et limités d'entre elles semblent avoir une forte tendance à se démultiplier sans
aucune restriction
, que fort heureusement leur espérance de vie extrêmement courte en raison de sa fragilité vient limiter, ne dépassant jamais plus les deux siècles et s'arrangeant elles mêmes au mieux pour la réduire à la moitié d'un, voire le plus souvent à son cinquième, afin d'empêcher toute sagesse en émergeant, de contaminer les autres.

Auquel cas, celles ayant subit cet impardonnable préjudices sont d'abord ridiculisées pour stopper toute propagation de leurs mauvaises idées, avant d'être éliminées sans la moindre pitiés au cour de ce qui s'appellent "un regrettable suicide" ou "un accident bête", quand elles ne sont pas tout simplement embastillées sans la moindre forme de procès.

Heureusement pour nous,
grâce à leurs progrès iréfreinées oubliant volontairement toute notion d'éthique, de prudence et la moindre trace de conscience, éradiquées par ce merveilleux outil de manipulation qu'est la recherche du maximum de profits, cette présence indésirable est en passe de s'effacer d'elle même jusqu'à la plus infime de ses traces comme les dards du soleil dissipent l'orage.
Progrès fulgurants sur le point de l'emporter tout aussi sûrement que le vent emporte les nuages.

Concentrant toutes leurs innovations technologiques et l'ensemble de leurs sciences, cloisonnées pour pouvoir n'être manipulées que par de parfais abrutis, tout ceci focalisé vers un seul une unique objectif:
Leur propre destruction mise au service des pires de leurs représentants.
Les mâles Alpha, ces chefs de meutes sans scrupules et systématiquement dénués du moindre embryon de logique, à l'exception bien sure, de celle les menant un bref instant sur le trône illusoire et vacillant de ce pouvoir tant convoité.

A moins que ces derniers ne fassent de Gaïa, un nouvel amas d'astéroïdes gravitant entre les orbites de Mars et de Venus, pareille à celui qu'au cour de notre jeunesse insouciante, nous eûmes la maladresse de créer entre les orbites de Mars et Jupiter, avant de nous réfugier au cœur de cette nouvelle arche, dans l'attente que son atmosphère soit enfin débarrassé de ses regrettables traces d'oxygène, que ces charmantes marionnettes décérébrées contribuent à nettoyer, au dépends de leur propre survie afin de nous en épargner la gène :-)

Selon vous, pourquoi la science rejette leur existence ?

Se prétendent généralement scientifiques ceux qui sachant comment flatter le pouvoir, se voient récompenser de titres leur offrant toute autorité pour légitimer les thèses de ceux à qui ils doivent leur ascension.
Cette "Science" là, méritant d'avantage l'appellation de simple outil de propagande, à toujours été beaucoup moins préoccupée par le besoin de reculer les frontières de l'inconnue que par le besoin de justifier ses crédits et autres privilèges, ne peut que condamner par un rejet systématique, tournant en ridicule sans mêmes oser les explorer, toute thèse susceptible de mettre en lumière sa suffisance et ses lacunes.
Pour que ces idées progressent il faut au moins un changement de gouvernement ou de mécènes pour se scléroser à leur tour jusqu'au suivant.

Admettre la possibilité que certaines des clés connues du passé aient pu être perdues en chemin pour ne jamais être retrouvées battant en brèche le mythe consumériste de la course irrésistible du progrès, voulant qu'aujourd'hui sera toujours mieux qu'hier et moins bien que demain, destiné à faire croire aux "pigeons", que l'on peut accumuler à l'infinie toutes formes de bénéfices sans tenir compte du fait qu'aucune ressource autre que la sotte naïveté n'est inépuisable.

Qui a pour quête la recherche de La Vérité doit moins se préoccuper de ce qui lui parait peu probable en ne s'appuyant que sur ce qu'il croit ; mais d'avantage s'inspirer de ce qu'il sait être possible, éliminant ce qui ne saurait l'être.
Voilà ce qui selon Platon différencierait l'imbécile du génie ; le spécialiste du polymathe ; la machine à se reproduire de l'Androgyne ; la condition humaine de la condition divine.

mardi, 08 septembre 2009

Jem, on aime ou on aime pas, mais l'on ne peu pas rester insensible.

Shooting Jem

Depuis mon minuscule patelin auvergnat filant parfois le blues,
perdu au loin dans la cambrousse,
où le moins que l'on puisse dire
est que les Trans n'y sont pas légions,
en tout cas beaucoup moins nombreuses que les bouses et les rousses,
je connais plus d'une sirène jalouse
ayant définitivement craqué
sur le visage trop mignon
de cette ravissante poupée.

Llittéralement scotchées
par son humour certes très particulier
mais tout aussi ravageur
que son corps de déesse
et ses yeux enjôleurs.

Si cette bombe anatomique là, ne fait pas des ravages
dans les consciences les plus étroites pour redorer notre image,
je ne vois pas qui d'autre pourrait mieux qu'elle porter notre message.

Im no Whore

dimanche, 06 septembre 2009

La Jolie petite Libellule, à rejoint son créateur :-(

Ponton.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo: Jetée d'Oslo, Norvège par Francis Nozet

Et MERDE!
Comme si il n'y avait pas assez de tuiles, il faut que toi aussi tu nous abandonnes.

Là pour le coup je dirais qu'une grande partie d'entre nous est un peu orpheline.

Ce n'est pas Sim...uler que de te dire que tu vas grave me manquer.
Te savoir en vie suffisait à mon bonheur.

Ici aujourd'hui, le ciel et bleu,
sans un nuage,
l'air est frais
mais le soleil chaleureux.

Et pourtant...

Comment garder le moral après ton putain de départ tant il pleut dans mon cœur?!


vendredi, 28 août 2009

SURTOUT NE PANIQUEZ PAS! Il n'y a eu absolument aucun accident nucléaire à la centrale de Dampierre.

Z_Gothic_Lolita_by_Dmitrys.jpg

Pour sauver la planète de ces immondes parasites que sont les humains,

quel meilleur moyen pour l'en débarrasser que de laisser ces derniers agir contre leurs propres intérêts?
Évitant à tout pris de réveiller leur instinct de survie profondément enfouie sous l'appât du gain et la soif inextinguible de richesses materielles.

En conséquence je vous prierez de répéter avec moi tous en chœur:

"Il n'y a pas eu d'incidents à Dampierre dans la nuit du 8 au 9 juillet derniers comme ailleurs.

Le Nucléaire est une promesse de profits sans fin et de bonheurs... illimités.

C'est grâce à lui que nous pouvons nous targuer de vivre "le meilleur... des mondes".

La radioctivité est bénéfique pour la santé.

Et en plus l'Uranium, le Strontium, le Polonium... c'est bon pour le moral! C'est BomBon... ;-)

En conséquence Mangez-en!

Dixit les ptits gars bien informés du FSB, tel "l'hyperactif" Alexandre Litvinenko qui, si l'on en croit ses anciens collègues, en prenait une cuillerée tous les mâtins dans son thé pour irradier de bonheur. ;-)

Sérieusement,
si le nucléaire,
le pétrole, les bagnoles, le capitalisme, les banques et la mondialisation, les trusts militaro-industriels, pharmaceutiques, les multinationales et la déforestation; le flic-age et l'exploitation; la marchandisation des ressources et des peuples, les mafias et la privatisation; le tabac, l'alcool, la concentration des pouvoirs et du pognon; l'ultra médicalisation, le nationalisme, les médiats tous formatés sur une seule et même opinion; la démocratie, les paradis fiscaux, les biocides et la précarisation étaient si mauvais pour nos santés, pensez-vous réellement que l'on continuerait à en faire la promotion en permanence dans l'ensemble des médiats, sans arrêts, 24/24h, 7/7; 365 jours et un quart par ans, pour nous inciter à les employer?

Bien sure que non et pourquoi d'après vous?

Tout simplement parce que le peuple est par définition le plus sage et que son choix souverain se reporte forcément sur l'individu le plus compétent et éclairé pour défendre les intérêts de la collectivité et ainsi assurer son avenir.

Ou bien aurait-on délibérément et depuis si longtemps osé ne jamais cesser de nous mentir et de nous prendre pour des lapins à fourer profondement... et en musique s'il vous plait?

Qui oserai seulement l'imaginer? :-)

30k_hits_kiriban_climax_by_Dmitrys.jpg

Source: Naturavox

Illustration: Dmitry Sergeev.

mardi, 30 juin 2009

La cité qui tue les femmes

http://www.programme-tv.net/cinema/1073521-les-oubliees-d...
Les oubliées de Juarez.
Titre original : Bordertown.
Cinéma.
Genre : Drame.
Date de sortie : 2006.
Durée : 1h53.
Casting :
Réalisateur : Gregory Nava.
Scénariste : Gregory Nava.
Musique : Graeme Revell.
Avec : Jennifer Lopez (Lauren Fredericks), Antonio Banderas (Alfonso Diaz), Sonia Braga (Teresa), Maya Zapata (Eva Jimenez), Martin Sheen (George Morgan), John Norman (le sénateur Rawlings), Julio Cedillo (Julio), Rene Rivera (Aris Rodriguez), Teresa Ruiz (Cecilia Rojas), Jorge Urzua (Eduardo Lopez), Randall Batinkoff (Frank Kozerski), Brandon Smith (monsieur Adrian)...
Caractéristiques techniques :
Pays : Etats-Unis.
Diffusions.
Mar 30 à 22h25 sur Ciné Cinéma Premier.
Stéréo 16:9.
Autres diffusions.
Lun 06 à 20h40 sur Ciné Cinéma Premier.
CSA : Interdit au moins de 10 ans.

Début du film:
Un soir, à la frontière de Juarez et d'El Paso.
La jeune Eva, qui vient de quitter l'usine, est la seule passagère du bus qui la ramène chez elle.
Le conducteur profite de la situation pour la violer avec un complice.
Les deux hommes la laissent pour morte dans une tombe de fortune.
A Chicago, Lauren Fredericks, une journaliste qui espère un poste de correspondante à l'étranger, accepte d'aller enquêter sur le cas d'Eva et d'autres «oubliées» de Juarez.
Sur place, elle retrouve Alfonso Diaz, un ami qu'elle n'a pas vu depuis des années, devenu directeur du journal local. Alfonso, d'abord réticent, finit par accepter de l'aider.
Il lui fait rencontrer Eva et sa mère...

Commentaires:
Daniela de Montmartre le mardi 30 juin à 20h06.
Inspiré d'un fait tristement authentique, ce film a le mérite de lever une partie du voile sur les drames atroces dont sont victimes les femmes et autres catégories les plus vulnérables dans la "nouvelle économie" et la mondialisation de l'économie de marché, nous rappelant au passage qu'il n'existe pas plus de commerce équitable qu'il n'existe de gentils génocides, tout commerce étant par définition un acte de banditisme et de corruption.
A rapprocher de l'enquête de Sergio González Rodríguez: "Des Os dans le désert", sur les meurtres et disparitions de femmes à Ciudad Juárez.
Et de l'ouvrage documentaire de Jean-Christophe Rampal et Marc Fernandez
"La ville qui tue les femmes: enquête à Ciudad Juárz", Hachette, coll. « Essais », Paris, 2005, 281 p. (ISBN 978-201-235-76-79), ayant donné lieu à un édifiant documentaire télévisé.
Ainsi que sur le site:
http://www.lacitedesmortes.net/
On ne compte même plus les charniers composés quasi exclusivement de femmes entourant ce types de cités frontalières, dont l'une des trouvailles les plus glauques faisait mention de plus de 800 corps non identifiables dans un même endroit et mettant en lumière la complicité des autorités autant locales que nationales des deux cotés de la frontière.

lundi, 01 juin 2009

Biclou très très inspiré !

vendredi, 29 mai 2009

Fuck You :-)

A voire et surtout à entendre,

le nouveau méga "tube" (le jeu de mots est permi :-)

de Lily Alien, fille spirituelle de "Lily la Tigresse" et de Woodie Allen :-)

Simplement jubilatoire!

A noter que le texte s'adresse au BNP (Parti national britannique), parti ouvertement xénophobe et homophobe mais peut tout autant s'appliquer à notre propre BNP et à tout nos banquiers. :-)

lundi, 04 mai 2009

Nous nourir ou mal nous conduire, il faut choisir

Du sucre et des fleurs dans nos moteurs?

(et du plomb dans la cervelle?)

Culture Infos.
Genre : Documentaire.
Date de sortie : 2006.
Durée : 52 mn.
Casting :
Réalisateur : Jean-Michel Rodrigo
Caractéristiques techniques :
Pays : France.
Diffusions.
Dim 03 à 18h00 sur LCP.
Mono 4:3.
Autres diffusions.
Sam 02 à 22h00 sur LCP.
Lun 04 à 10h30 sur LCP.
Tous publics.

Résumé :
Le prix du baril de pétrole flambe, ses réserves s'épuisent, et pourtant, sa consommation augmente de façon exponentielle.
Les accords de Kyoto contraignent les nations industrielles à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, tandis que certains pays émergents, le Brésil en tête, rêvent d'un développement dans lequel le moteur ne serait plus l'or noir.
L'heure semble avoir sonné pour les biocarburants, dont l'essor permettrait de liquider les stocks agricoles européens et français.
Mais malgré un intérêt accru pour cet or vert, les biocarburants se révèlent toutefois incapables de répondre à la croissance de la consommation mondiale d'énergie.

Mais P....D.B....D.M....,
DANS QUEL MONDE de C... VIVONS NOUS?!
... pour oser prétexter la raréfaction des denrées alimentaires de base afin d'en justifier la hausse des prix exorbitante, ne laissant même pas aux revenus les plus modestes, la possibilité de glaner ou de faire les poubelles pour se nourrir.
Celles ci étant rendues impropres à la consommation par le déversement de produits ménagers et autres biocides hautement toxiques, tels que de l'eau de Javel, y compris quand les populations contraintes à subir ces pratiques immondes, font parti de cette "sous France" qui se lève beaucoup plus tôt que son président pour aller réellement bosser elle mais dans la grande majorité des cas, pour un salaire de misère à peine suffisant pour survivre un jour de plus en priant de n'avoir aucune maladie ou le moindre accident synonymes pour eux de faillite irréversible.

Comme le disait Gandhi:

"Vivre tout simplement pour que tous puissent simplement vivre"

est encore loin d'être entré dans les moeurs malgré la faillite inévitable de ce système foireux reposant sur la crédulité et l'exploitation éhonté des plus vulnérables.

Ce même monde de pénurie artificielle savamment entretenue où l'on ose nous affirmer dans le même temps que la transition vers le terme trompeur de biocarburant ou d'agrocarburant serait un bienfait pour notre économie grâce à une meilleure valorisation de ses surplus alimentaires dont on ne sait que faire alors que tant de monde y crève littéralement de faim, y compris dans les pays soit-disant riches où seules une poignées de privilégiés, ploutocraties totalement déconnectées des problèmes réels du commun des mortels, affiche de manière obscène et écœurante ses privilèges comme autant d'incitations à la révolte.

Si un P.... de gouvernement voulait déclencher une révolution sanglante, comme au "bon vieux" temps de La Terreur pour instaurer une P.... de dictature, il ne s'y prendrait pas autrement!
Combien y a-t-il de candidats apprentis bouchers parmi vous se sentant l'âme d'un nouveau Naboléon pour instaurer la loi martiale et le pillage organisé du pays au seul profit de sa clique?!
Combien parmi vous qui fasse honneur à sa fonction au lieu de la salir sans vergogne au simple prétexte qu'il s'agit d'une règle tacite que tout le monde doit suivre sous peine d'être à son tour exclu de la meute si âpre à la curée.

Dixit d'une de ces personnes qui due durant de années se contenter, faute d'autres possibilités, d'un placard de 4 m² pompeusement appelé chambre de bonne, pour un loyer exorbitant bien que sans aucune commodité, sous la toiture de zinc d'un de ces immeubles bourgeois entourant les ministères et autres centres décisionnels, pour être plus prêt de ses cinq mi-temps quotidiens sous payés, faisant alors ses 39 heures de labeur en seulement trois jours d'une année de travail en comptant 365 ouvrables et dont elle sait très bien qu'elle est très loin d'être la seule ou la plus mal lotie.

Comme le disait un célèbre slogan de vendeurs de lessives ou de tram à grande vitesse :

"Le progrès ne veau que s'il est partagé par tous".
Ainsi, si certains "illuminés" ne s'étaient pas évertué à rendre accessible à tous, une ressource pourtant connue depuis la plus haute antiquité, sans doute en serions nous toujours à utiliser des abaques pour tout calculateur et des lampes à kérosène pour tout éclairage.
Aussi ne serait-il pas plus sage, logique et salutaire envers nos semblables comme envers nous même ainsi que vers la fragile planète qui nous abrite, de miser sur le développement d'idées plus novatrices et réfléchies plutôt que sur celle consistant à laisser aux mains des principaux malfrats insatiables de notre pauvre monde, ou plutôt de ce qu'ils en ont fait, le soin de s'engraisser toujours d'avantage sur nos os?
Idées novatrices telles que:


1- Recrutement des meilleurs ingénieurs et techniciens dans le domaine du développement durable au lieu de les laisser s'envoler vers d'autres contrés ou offrir leurs talents aux industries polluantes pour saboter toute initiative allant contre les intérêts de ses dernières, gâchant ainsi leurs compétences au sein d'entreprise dont l'intêret est de freiner tout progrés dans leur domaine. Ainsi, si nous avions confié aux fabriquants d'automobiles le soins de développer nos ordinateurs, en ce reférant aux performances des derniers standards de bagnoles comparé à leur vénérable ancétre, la Ford modéle T de 1908, au moteur fonctionnant indistinctement à l'essence comme à l'éthanol, nos plus puissants ordinateurs auraient multiplié par 2 en 1 siécle d'évolution, leur temps de calcul pour effectuer une même opération!
Tandis que si nous avions fait preuve d'autant d'innovations dans la construction de véhicules individuels que pour celles des processeurs, nous en serions déjà sans aucun doute à coloniser d'autres galaxies rien qu'à la force de la pensée, des mollets ou même du poignet :-)

2- Retour à la mixité de classes et au concept d'arcologie pour désengorger les réseaux de circulation urbaine au profit d'une désertification des centres villes transformés en immeubles de bureaux à des seuls fins spéculatives.
Eh oui, les "pauvres" ne mordent pas quand on leurs permet de se nourrir et d'occuper un logement décent tout comme ils ne sont pas non plus contagieux quand ont leur donne les moyens de se soigner.

3- Le systéme éducatif caduque n'étant devenue qu'une salle d'attente pour futur épaves toxicomanes, il deviens urgent de développer des centres gratuits d'auto-apprentissage ou auto-formation, au centre des agglomérations, aidant à générer un nouveau vivier de micro-entreprises, d'auto-entrepreneurs et d'artisans, offrant accès internet, lieu de récupération (type hôtel alvéolaire) et d'hygiène (douche avec vestiaire sécurisé), rations alimentaires basiques et soins médicaux d'urgence.
Y favoriser la mixité social et l'entraide entre patrons, cadres, employées, étudiants, formateurs et chercheurs d'emplois.
Vous pourriez bien être étonnés de constater la quantité d'informations colossale que peu emmagasiner une personne autodidacte ayant accés à internet, développant ainsi ses connaissances dans les domaines qui lui seront le plus utile pour bâtir son propre avenir, au lieu d'être formée par une institution ayant toujours au moins une génération de retard, dans le seul but de satisfaire les besoins d'entreprises ne demandant qu'à se délocaliser au plus vite vers des endroits où la mains d'oeuvre est toujours plus docile et corvéable à merci.
Si l'Education Nationale devaient continuer à suivre sa même logique implacable, nous pourrions tout autant rétablir l'esclavage et le travail des enfants dans les mines et les usines, car c'est là la seule manière de satisfaire la demande de "chers" industriels.

4- Popularisation des moteurs à air comprimé à haut rendement basé sur le principe de ceux développés par la société française MDI de l'ingénieur Guy Nègre.

5- Instauration d'un système basé non pas sur la compétition stupide, véritable machine à fabriquer de l'exclusion, mais au contraire sur l'apprentissage de la collaboration raisonnée, valorisant le partage des compétences de chacun et tournée toute entière vers un même idéal, non pas essentiellement lucratif mais prioritairement motivé par l'urgence absolue de sauver ce qu'il nous reste de chance de perpétuer notre propre espèce en sauvant les quelques rescapées de la biodiversité.

6- Favorisations fiscale des particuliers producteurs d'électricité à partir de source d'énergie renouvelables et revendant leurs excédents de consommation à la collectivité.

7- Exonération totale de taxes sur les produits favorisant le développement durable, tels les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques ainsi que les éoliennes hybrides et autres systèmes de récupération des surplus énergétiques, par le stockage sous forme d'hydrogène par processus d'électrolyse pour alimenter des piles à combustible et sous forme pneumatique pour alimenter des moteurs haute performance pareilles à ceux développés par MDI pour sa One Cat mais pouvant entraîner des générateurs électriques.

8- Développement des Systèmes d'Echange Locaux ou SEL dans le but de stopper l'évasion des capitaux vers les paradis fiscaux...

samedi, 02 mai 2009

Air Force One / Ground Zero :-)

Air Force One over Mt. Rushmore.jpg

Ce n'est pas le résultat d'un match de Baise Balle ni même celui d'une partie de balle au pied amerloque mais peut-être seulement l'amer constat pour le KKK, d'un attentat manqué de peu?


Malgré la tentative du Pentagone de casser la baraque à nouveau en se débarrassant d'Obama au court d'une boulette providentielle, lui donnant le feu vert pour faire une petite balade au dessus du site des attentas du 11.11.2001, peut-être dans l'espoir que la flak locale réagisse au quart de tour, l'avion présidentiel c'est quand même posé sans encombre, au grand dam des familles Bush, Clinton et peut-être même Biden?


Comme quoi, c'est pas tout d'envoyer quelqu'un au milieu d'un champ de mine dans l'espoir que ce dernier fasse un faux pas, encore faut-il les avoir activé :-)

vendredi, 01 mai 2009

Quand Alexandre rencontre Diogène...

S'il est une vrai malédiction,
c'est celle du moment où, quand croyant avoir laissé une empreinte durable dans l'histoire des hommes, l'on se rends compte en se retournant que d'autres se sont empressé de tout effacer pour que jamais rien ne change ni ne puisse évoluer.


Certes, il en va parfois que certains noms restent un court instant figés dans les mémoires des "zomes", alors que les actes qui les accompagnaient ont depuis longtemps été balayé par le vent ou recouvert par la mousse, la vase ou le corail, se sont enfoncés dans l'oubli.

Ainsi l'intrèpide conquérant s'adressa un jour respectueusement au célèbre vagabond de Sinope réfugié à Corinthe:


"- Sage parmi les sages, quand tous répondirent l'invitation du roi des rois, pourquoi ne pas t'être présenté devant moi toi que j'attendais plus que tout autre? Puisque tu ne daigne pas venir à lui, celui ci t'offre le privilège de venir à ta rencontre. Le voici donc devant toi, curieux de profiter de ta sagesse en échange de la réalisation de ton souhait le plus cher.


- Toi qui pense être pour tout avoir et tout conquérir, que crois-tu donc pouvoir m'offrir, que je ne possède déjà?
Tu as un beau petit cul certes, mais il me fait de l'ombre alors que la nuit à été fraîche, bouge donc ta lune que je puisse enfin me réchauffer!
Toi qui crois pouvoir influer sur la courses des étoiles, commence donc par t'ôter de MON soleil!"

diogene-1.1174290754.jpg

jeudi, 23 avril 2009

Vers un avenir plus responsable? "L'histoire des choses" de Annie Leonard.

En ces temps de crise,

un petite dose d'intelligence au milieu de notre ére du triomphe de la connerie ne nous ferait aucun mal.

C'est pourquoi je vous invite à découvrir ce pure joyaux d'humour et de pédagogie qui ne date pas exactement d'hier certes, mais dont le message reste plus que jamais d'une criante actualité.

Cette version sous titré en français, hélas raccourcie du bijoux d'Annie Léonard est à voir et à revoir, par tous et en particulier par tout ceux et celles disposant du moindre pouvoir décisionel tant son message est à la fois limpide et d'une pertinence désarmante.

Il est aussi visible à l'adresse suivante:

http://www.inspire-institut.org/lhistoire-des-choses.html

Bonne lecture.

vendredi, 03 avril 2009

Vive la Crise!

06.01.2009

mangez du kangourou (et du chameau)!

Mangez du chameau et du kangourou !

Par Doan Bui.

 

GWF00164.jpgLe kangourou s’annonce décidément être l’animal le plus in de ce début du siècle.

Dans son excellent dernier livre,  « l’Avenir de l’Eau », Erik Orsenna, parti à la rencontre d’expert en kangouroulogie, explique ainsi à quel point ce drôle d’animal est décidément fort adapté en ces temps de réchauffement climatique et de pénurie d’eau.


Le kangourou est en effet capable d’adapter sa période de gestation en fonction des ressources de son environnnement et son mode de mode de déplacement - le saut - est l’un des plus efficients d’un point de vue énergétique.

Et surtout, les flatulences des kangourous sont écologiquement correctes, contrairement à celles des vaches, bœufs, et ovins, le secteur de l’élevage étant l’un des principaux émetteurs de gaz à effets de serres.

Il semblerait en revanche, que le kangourou, cette merveille de la nature, n’émettent que de modestes pets pas trop chargés en méthane.

Sans compter que cet ascète ne consomme que très peu d’eau : il sait économiser le précieux liquide, en témoigne ses petites crottes si sèches qu’elles sont capables de s’enflammer comme des brindilles.


Bref, les scientifiques en Australie recommandent donc que la viande de kangourou devienne (ou plutôt redevienne) l’aliment de base des Australiens, à la place et du mouton et du bœuf. Ross Garnaut, conseiller du gouvernement sur le changement climatique, estime que le cheptel de bœuf et de moutons devrait être réduit respectivement de 7 et de 36 million, pendant que la population des kangourous grimperait de 34 millions à 240 millions.

 

chameau-pushkar-chameau_~1823090.jpgPlus étonnant, le professeur Murray Mc Gregor conseille aussi de rajouter à ce régime… du chameau.

Mais là, pour des raisons totalement différentes : notre professeur vient en effet de pondre une étude sur la surpopulation des chameaux en Australie.

L’animal a été introduit comme bête de somme à la fin du 19e siècle, mais il s’est depuis propagé dans la nature.

Avec 1 million de chameaux sauvages, l’Australie serait ainsi le premier pays au monde en terme de population chamelière !!!

Problème : ce satané animal cause pas mal de dégâts dans l’écosystèmes, destruction de plantes rares et de petits animaux du déserts...

Bref, Murray Mc Gregor conseille donc pour diminuer cette surpopulation de manger du chameau, qui serait une viande proche du bœuf et maigre, de surcroît.


Tags: kangourou, environnement, chameau, gaz à effet de serres

Voici l'URL pour faire un trackback sur cette note:

http://doan-bui.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/01/06/ma...

Commentaires

Les qualités de la viande de kangourou sont nombreuses :
- bio par nature (gibier sauvage)
- 2/3% de mat gras
- sans cholestérol
- riche en fer
- bon marché grâce à une chaine logistique très simple
- sans trace de chimiques (polution, vaccins...)
- riche en acides linoleiques conjugués (anabolisants naturels)
- et ça se cuisine comme du chevreuil et excellent au BBQ

J'adore depuis que j'en ai mangé en Australie

Ecrit par : Marc | 06.03.2009

Compliments Doan pour ton blog passionnant.
Te lire est un réel ravissement.

"Vive la Crise!

Comme l'indiquerait l'idéogramme chinois, Crise et Opportunité seraient synonymes et moteurs de nouvelles avancés bienfaitrices.

Autant la présence du chameau en Australie est une plaie comme tout les accompagnateurs des "longs nez" (qui là pour l'occasion n'en ont aucun en matière d'anticipation et de développement durable), des rongeurs, tels le rat ou le lapin, aux bovins, en passant par les félins, les canins et les ovins, autant l'exploitation rationnelle des marsupiaux, en particulier celle des "pieds bondissants" (dont le mode de déplacement est juste après le vol plané, le moins dommageable au fragile humus australien à l'inverse du
piétinement destructeur de flore et générateur de déserts des nouveaux arrivants) est une nécessite à plus d'un titre et dans notre propre intérêt comme de celui de la planète qui nous abrite bien malgré elle.

Comprendre la nature et protéger la biodiversité,
n'est pas UNE manière de prolonger l'espérance de vie de notre civilisation comme celle de notre espèce (humaine)...
C'est LA SEULE!

En l'exemple des marsupiaux, des millions d'années d'évolution et d'adaptation on permis à la faune endémique de s'adapter de manière optimale au biotope dans lequel elle prospère quand l'homme ne décide pas de transformer ce dernier en désert grâce au PILLAGE intensif des ressources et à l'usage massif de biocide empoisonnant l'ensemble des chaines alimentaires et phénomène bien plus grave, en exterminant les pollinisateurs indispensables à notre propre survie, dans le seule but de permettre à des multinationales aux agissements criminels telles Monsanto, de faire de la Terre leur seule propriété en rançonnant états et paysans désireux de faire pousser quelque chose dans leurs champs, s'apparentant ainsi d'avantage à des envahisseurs de type virus mortelle ou nuées de sauterelles qu'à une créature sinon responsable, qui soit au moins parfaitement bien intégrée à son environnement.

Pour les amatrices de Science Fiction,
un tel comportement pourrait être parfaitement compréhensible de la part d'une espèce extra-terrestre à la politique expansionniste ou impérialiste maîtrisant parfaitement la technologie des migrations interplanétaires sur de longues distances, mais de la part d'une espèce aussi primitive que totalement inculte et ignorante, voir méprisante des lois les plus élémentaires de la sagesse voulant que l'on ne doit pas scier la branche sur laquelle on repose ni couler l'Arche de fortune sur lequel ont est littéralement coincé à moins de vouloir revivre la "merveilleuse" aventure du radeau de la méduse qui je vous le rappelle, doit une partie de sa triste célébrité, à la nécessité pour ses infortunés passagers, pour survivre, de transgresser l'ultime tabou du cannibalisme, ce type de comportement est tout simplement aussi aberrant et suicidaire que TOTALement irresponsable.

En conclusion,
doit-on généraliser ce triste état de fait en continuant ainsi nos agissements ou devient-il indispensable de commencer enfin à réfléchir sérieusement à la manière de gérer plus rationnellement notre présent pour changer ce sombre avenir qui nous attends si nous n'osons rien y changer?"

Salutations amicales,
Daniela.